- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Des projets d’immobilisation qui dépendent du financement

À Saint-Joseph-du-Lac

Si la situation financière de la Municipalité de Saint-Joseph-du-Lac est «tout à fait acceptable» et «comparable aux dernières années», selon le maire Alain Guindon, son administration dépendra toutefois de l’aide financière des gouvernements pour réaliser les divers investissements qu’elle convoite pour les trois prochaines années.

Son programme triennal (2010-2011-2012) de dépenses en immobilisations comprend donc, pour cette année, des travaux qui demandent peu d’investissements comme le réaménagement de l’accueil du bureau municipal et l’ajout d’un accès pour les handicapés à la salle municipale.

Par ailleurs, la Municipalité entend également aménager la caserne de pompiers pour une somme de 115 000 $ provenant du fonds de roulement. Elle compte améliorer ses infrastructures avec un égout pluvial au parc Jacques-Paquin grâce à un emprunt de 150 000 $.

Avec des emprunts à long terme, la Municipalité veut procéder à la réfection de la station de l’Érablière au coût estimé de 240 000 $, à l’aménagement du cours d’eau du Village pour 120 000 $ et d’un écocentre pour 100 000 $.
«Nous tenterons d’accéder aux nouvelles sources de financements des infrastructures annoncées par le ministre des Affaires municipales. Toutefois, différents projets et acquisitions seront réalisés à partir des fonds municipaux», indique M. Guindon.

Aperçu des projets de 2011

Pour 2011, la Municipalité souhaite réaliser la phase II du parc Jacques-Paquin au coût estimé de 200 000 $ grâce à un emprunt à long terme. Elle veut créer un lien cyclable de deux kilomètres en bordure des rues Valeri-Paquin, Francine, Réjean, Caron et Brunet. Ce projet est estimé à 160 000 $ et pourrait voir le jour grâce à un programme de subvention et au Fonds du Projet territorial pour la jeunesse.

L’administration Guindon prévoit également l’aménagement d’une aire de stationnement en bordure de la montée du Village à l’intersection du chemin Principal, de la réfection des trottoirs et d’un aménagement paysager dans ce secteur pour 286 000 $. Cet argent proviendrait d’un programme de subvention et d’un emprunt à long terme.

Avant-goût des projets de 2012

Finalement, pour 2012, la Municipalité compte acheter un camion d’incendie au coût estimé de 200 000 $ grâce à un emprunt à long terme.

Toujours avec l’aide d’emprunts, l’administration du maire Guindon veut poursuivre la réfection de la chaussée des zones les plus endommagées du réseau agrotouristique.

Avec le surplus accumulé et des subventions à trouver, la Municipalité entend aménager des jeux d’eau au parc Paul-Yvon-Lauzon, rénover le chalet des loisirs, procéder à la couverture de la patinoire et améliorer la piste cyclable.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top