- PUBLICITÉ -
Des festivités médiévales accueillies par le froid et la grisaille

Le combat d'épées, une activité proposée lors des Festivités médiévales fantastiques, à Saint-Eustache, qui a su plaire aux jeunes.

Des festivités médiévales accueillies par le froid et la grisaille

À Saint-Eustache

La pluie et le froid auront réussi à décourager les amateurs d'activités médiévales qui se sont montrés fort peu nombreux à se déplacer jusqu'au terrain arrière du manoir Globensky, à Saint-Eustache, où l'équipe organisatrice des nouvelles Festivités médiévales fantastiques leur avait donné rendez-vous, du 5 au 7 octobre, avec une programmation bien intéressante.

Voyant la pluie menaçante, l’organisateur de l’événement, Éric Sarrazin, a dû se résigner, le samedi, à reporter au lendemain les olympiades et les combats d’épées, deux activités qui attirent habituellement un public familial. Les plus mordus étaient cependant sur place et ont bien profité de ce nouvel événement médiéval.

Ils ont pu aussi visiter une trentaine de kiosques où des artisans faisaient étalage de leur création d’époque et des associations bien intéressées à faire découvrir leurs activités destinées aux jeunes.

La foule timide du week-end n’était pas représentative de l’intérêt que suscite l’époque médiévale, surtout chez les jeunes garçons, selon les associations médiévales présentes.

Jonathan Lefort-Lemire, le fondateur des Camps légendaires, qui accueillent des jeunes au Parc du Domaine-Vert, à Mirabel, durant les vacances estivales, estime qu’environ 160 garçons débarquent quotidiennement à son centre où on les initie au combat d’épées et au tir à l’arc.

«Jouer à la guerre contre des monstres, les jeunes aiment ça», assure Sébastien Desjardins, qui anime, de son côté, des ateliers de jeux de rôles.

Éric Sarrazin croit, pour sa part, que «les gens ont envie de sortir de leur monde ordinaire». Le Club de Guerre et quête qu’il a fondé en 2007 attire chaque semaine, dit-il, des jeunes désireux d’investir un personnage par le biais d’un jeu de rôles.

M. Sarrazin est aussi le président de l’Académie médiévale internationale, une maison d’édition située à Saint-Eustache qui crée des ateliers pédagogiques pour motiver les jeunes éprouvant des difficultés d’apprentissage.

Parmi les activités populaires du week-end, il y avait notamment le lancer de la hache où, tour à tour, les participants devaient viser et atteindre le plus justement la cible centrale.

Un peu plus loin, des habitués de l’événement annuel La bataille de Bicolline profitaient de l’événement pour se livrer à une bataille à la lame vive. Leur plaisir évident a suscité l’attention des visiteurs qui se sont arrêtés pour observer ces gladiateurs costumés croiser le fer.

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top