- PUBLICITÉ -
Démission du directeur général

Nicolas Bouchard quittera son poste le 6 mai prochain.

Démission du directeur général

À Deux-Montagnes

Dur coup pour la Ville de Deux-Montagnes alors que son directeur général, Nicolas Bouchard, annonçait, le 21 avril dernier, sa démission. Une décision survenue quelques jours à peine après que le directeur des communications, Serge Tessier, en poste depuis quelques mois seulement, eu été remercié.

«M. Bouchard était en poste depuis trois ans. En mai, nous devions revoir son contrat de travail, alors d’une certaine façon, son départ était à prévoir», a commenté le maire Marc Lauzon.

Ingénieur de formation, M. Bouchard avait au préalable assuré le poste de directeur du Service des travaux publics, puis celui de directeur général par intérim avant d’en devenir le titulaire, en 2008. Il demeurera en poste jusqu’au 6 mai après quoi, il prendra en charge la direction générale de Pointe-Claire, une ville de quelque 31 000 habitants dont le budget annuel frôle les 148 millions de dollars. «Après avoir assuré la direction générale d’une ville comme Deux-Montagnes, avec tous ses défis, c’était presque que certain qu’une plus grosse ville allait venir le chercher», a souligné M. Lauzon.

D’ici son remplacement, le maire dit pouvoir compter sur le dynamisme et l’esprit d’équipe des gens en place pour assurer la transition. Un intérim devrait par ailleurs être nommé d’ici la fin de la semaine prochaine, loi oblige. «Notre équipe est solide et tous les services vont bien. Je crois que l’impact ne sera pas trop grand et que tout le monde va se serrer les coudes», a-t-il ajouté. Le processus de sélection du nouveau directeur général devrait s’échelonner sur une période de deux à quatre mois.

Bien qu’il juge qu’il n’y a jamais de bon temps pour quitter, M. Lauzon se rassure du fait que le nouveau directeur général sera en poste au moment où les comités de citoyens formés à la suite des États généraux, livreront leurs rapports. «À l’automne, nous aurons tous ces rapports à gérer et donc, des décisions à prendre. À ce moment, ce sera primordial d’avoir une équipe capable non seulement de prendre des décisions, mais aussi de les mener à bien», a-t-il fait valoir.

Les communications

Quant au directeur des communications, Serge Tessier, toujours en période de probation de six mois, il semble qu’il ne soit tout simplement pas parvenu à s’intégrer de la façon souhaitée, ce qui a incité la Ville à ne pas poursuivre son embauche. «M. Tessier était gentil et compétent, mais la dynamique à l’intérieur de l’équipe n’a pas fonctionné. La chimie n’était pas là», a mentionné M. Lauzon.

Aucun remplacement n’est à prévoir pour le moment, si ce n’est que ce sont les employées en place, nommément Valérie Sauvé, dont le mandat sera élargi, de même qu’Anne Gauthier et Fabienne Côté, qui assureront dorénavant les communications de la Ville.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top