- PUBLICITÉ -
De jeunes candidats pour Québec solidaire

2LPinvestiture Solidaire 8-11/noi

De jeunes candidats pour Québec solidaire

Dans Groulx, Blainville, Mirabel et Deux-Montagnes

La formation politique est toute jeune, puisque Québec solidaire est né en février 2006 de la fusion de l’Union des Forces Progressistes et le mouvement Option citoyenne, et la région Laurentides sera elle aussi représentée par de très jeunes candidats.

Commençons avec le comté de Groulx qui sera représenté par un étudiant en philosophie de l’UQUAM, Adam Veilleux. Reçu candidat lors de l’investiture du 4 novembre dernier, à Saint-Jérôme, le jeune homme d’ouvrir son laïus sur un «Bonsoir camarades!», lui qui fut des dernières élections et qui compte bien contrer «la montée d’un vieux conservatisme de droite». Vous devriez avoir l’occasion de mieux le connaître, puisqu’il compte bien se lancer dans un porte-à-porte quotidien afin «d’abattre la pensée unique du libre marché et du laisser-faire».

Kim Joly n’a que 21 ans, mais elle est déjà impliquée depuis deux ans au comité de coordination du parti. Elle effectue parallèlement un retour aux études dans le but d’obtenir une Maîtrise en coopération internationale et affirme que l’engagement militant doit se marier à l’engagement politique. Candidate dans Mirabel, la jeune femme s’est aussi prononcée en faveur d’une agriculture écologique et de la protection de la faune et de la flore, en se décrivant comme une personne avec une grande capacité d’écoute.
Âgé de 35 ans, Julien Demers vivra sa troisième élection en briguant le comté de Deux-Montagnes. Le bachelier en animation et recherche culturelles et détenteur d’un Diplôme d’études supérieures spécialisées en Planification territoriale et développement local voit un animateur des forces vives d’une région dans le rôle du député et c’est dans l’accession à l’indépendance du Québec qu’il cherche un idéal de justice environnementale et sociale.

Dans Blainville, Le Filionnois de 24 ans et manœuvre spécialisé en construction, Francis Gagnon-Bergman, entend s’opposer aux lois anti-syndicales et favoriser l’application de l’accord de Kyoto. Féru de lectures à caractère social, la politique, l’histoire et les philosophies de gauche le passionnent et il se positionne en faveur des travailleurs et travailleuses.

Pour les Laurentides, il reste encore à trouver des candidats dans Labelle et Argenteuil, alors que Mylène Haccoud sera candidate dans le comté de Bertrand et Lise Boivin dans Prévost.

La chefferie nationale demeure bicéphale, avec Françoise David et Amir Khadir, toujours désireux de trouver une place au débat des chefs. Québec solidaire ne compte toutefois encore aucun élu, malgré la présence de 123 candidats dans les 125 comtés et la faveur de 3,64 % de l’électorat québécois au dernier suffrage.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top