- PUBLICITÉ -
Daniel Boivin sera candidat à la mairie de Deux-Montagnes

Daniel Boivin a confirmé les rumeurs: il sera candidat à la mairie de Deux-Montagnes au mois de novembre prochain.

Daniel Boivin sera candidat à la mairie de Deux-Montagnes

L’état des finances municipales l’inquiète

Quatre ans après avoir quitté la politique, dans le but premier de se refaire une santé, l’ex-conseiller municipal Daniel Boivin a décidé d’y revenir, cette fois en posant sa candidature à la mairie de Deux-Montagnes à l’occasion des élections municipales du 1er novembre prochain. Il l’a lui-même confirmé lors de son passage, mercredi dernier, aux bureaux de L’ÉVEIL.

Élu à trois reprises, pour un total de 11 années comme conseiller municipal, M. Boivin avait décidé de ne pas se représenter aux élections de 2005, lui qui se relevait d’un infarctus subi en 2002, en pleine campagne électorale. «À ce moment, après avoir été réélu, j’avais demandé qu’on diminue mes tâches. Malgré tout, je n’ai jamais eu la convalescence souhaitée, d’où cette décision prise en 2005. Aussi, j’avais besoin de prendre du recul, penser à moi. Maintenant, je peux vous dire que j’ai récupéré pleinement. Je ne fume plus, j’ai maigri. Bref, je suis en excellente santé», a raconté M. Boivin, qui confirme, du coup, une rumeur qui circulait depuis quelques semaines déjà.

Même si sa santé est excellente, cela n’explique pas tout à fait son retour en politique municipale, non prévu dans son «plan de carrière». C’est plutôt l’état des finances qui motive d’abord Daniel Boivin à se porter candidat comme maire. Ce dernier ne se dit tout simplement pas satisfait de la façon dont l’argent des contribuables est dépensé depuis l’élection de Marc Lauzon à la mairie deux-montagnaise. Sans entrer dans le détail des choses, ce qu’il se promet de faire durant la campagne électorale à venir, M. Boivin affirme qu’il est nécessaire pour Deux-Montagnes, en fin de développement résidentiel, d’avoir une «administration serrée et sérieuse», «d’étirer le plus possible le dollar payé par les contribuables», «encore plus, dit-il, dans le contexte économique actuel».

Pour l’heure, M. Boivin souhaite avant tout recruter d’autres personnes qui, comme lui, sont inquiètes des finances municipales actuelles: «Déjà, plusieurs personnes se sont manifestées. Et puisque la rumeur de mon retour se faisait de plus en plus persistante, j’ai décidé d’officialiser mes intentions afin d’offrir l’opportunité à tout contribuable qui désire s’impliquer, de pouvoir le faire. L’équipe que j’entends présenter se veut un mélange d’expérience et de sang nouveau, de jeunes et de gens plus âgés, d’hommes et de femmes, de francophones et d’anglophones, en fait le portrait le plus représentatif possible de ce qu’est notre communauté».

Quant à savoir s’il est «l’homme de Pierre-Benoît Forget», M. Boivin répond à cette question, que lui seul a décidé de se porter à la mairie de Deux-Montagnes. Cela dit, M. Boivin ajoute qu’il ne reniera jamais le travail accompli au côté de Pierre-Benoît Forget, «l’un des meilleurs maires, affirme-t-il, qu’a connu Deux-Montagnes au cours de son histoire». «Je crois que ce n’était pas si mal que de ne pas augmenter les taxes municipales pendant 14 ans, n’est-ce pas? Si c’est de cela qu’on veut m’accuser, je n’ai pas de problème», a ajouté le premier candidat à la mairie à se manifester officiellement en vue des prochaines élections municipales.

Les personnes intéressées à joindre M. Boivin peuvent le faire par courriel, à l’adresse danielboivin@sympatico.ca ou par téléphone, au numéro 450-472-2180.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top