- PUBLICITÉ -
Consultation sur les besoins en santé mentale

De gauche à droite : Lise Julien, du Conseil du statut de la femme, Sophie Gilbert, coordonnatrice du Réseau des femmes des Laurentides, Gilbert Lepage, de la Direction régionale du Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, et Vicky Langlais, agente de projet du Réseau des femmes des Laurentides.

Consultation sur les besoins en santé mentale

Réseau des femmes des Laurentides

Les ressources en santé mentale pour les femmes sont-elles suffisantes sur le territoire des Laurentides? Afin de répondre à cette question, les membres et les intervenantes du Réseau des femmes des Laurentides ont préparé une démarche de consultation auprès des différents acteurs et des femmes. Le but: identifier les besoins afin d’élaborer des stratégies d’action.

«Ça faisait longtemps que nous avions en tête de nous occuper de cette problématique dans le réseau. Il y a beaucoup d’intervenantes dans les organismes qui ont remarqué une augmentation et un alourdissement des troubles de santé mentale chez les femmes qui fréquentent leur organisme. Ce que nous voulons, c’est d’abord valider les besoins des femmes et savoir si les soins et ressources en places sont adaptés à leurs besoins», d’expliquer Sophie Gilbert, coordonnatrice du Réseau des femmes des Laurentides.

Comme première démarche, le Réseau des femmes des Laurentides, en partenariat avec son comité santé, a pris le pouls de l’ensemble des huit MRC des Laurentides afin de connaître les besoins spécifiques. «Cette première démarche nous a permis de constater que les besoins ne sont pas les mêmes dans chaque MRC», de faire remarquer Vicky Langlois, agente de projet.

Pour la deuxième étape, l’agente de projet a procédé à une cueillette de données par l’entremise de groupes cibles. Au total: neuf groupes ont été formés. Ces groupes ont été rencontrés entre les mois d’avril et septembre 2009. Quelque 55 femmes ont été invitées à s’exprimer. De ce nombre, on retrouve 28 femmes qui ont vécu des problématiques en santé mentale et 27 intervenantes dans le domaine. «Ces chiffres sont révélateurs du grand intérêt suscité par la question», estime Vicky Langlois.

Les données recueillies auprès de ces groupes cibles seront dévoilées le 19 novembre. «Nous voulons organiser un colloque régional intersectoriel sur la question de la santé mentale des femmes. On y regroupera l’ensemble des partenaires et des intervenants», de mentionner Sophie Gilbert. Après le colloque, le Réseau des femmes souhaite mettre en place un comité de suivi intersectoriel. Sa mission: assurer la mise en application des propositions issues du colloque.
«Les femmes nous signalent des besoins que nous avions déjà identifiés, dont le manque de ressources d’hébergement, le besoin d’écoute, etc.», de dévoiler Vicky Langlois. Le projet est rendu possible grâce au soutien financier de la Conférence régionale des élus des Laurentides, du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Emploi-Québec et le Forum jeunesse des Laurentides.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top