- PUBLICITÉ -
Conservateurs et libéraux: une seule coalition

(Photo Pierre Latour) - Les députés du Bloc québécois de la couronne nord de Montréal étaient de passage dans les Basses-Laurentides, le 11 août: on reconnaît Luc Desnoyers, député de Rivière-des-Mille-Îles, Robert Carrier, député d’Alfred-Pellan, Nicole Demers, députée de Laval, Nicolas Dufour, député de Repentigny, et Serge Ménard, député de Marc-Aurèle-Fortin.

Conservateurs et libéraux: une seule coalition

Tournée estivale des députés bloquistes

Dans le cadre de leur tournée estivale, les députés du Bloc québécois de la couronne nord de Montréal et des Basses-Laurentides, Luc Desnoyers, député de Rivière-des-Mille-Îles, Robert Carrier, député d’Alfred-Pellan, Nicole Demers, députée de Laval, Nicolas Dufour, député de Repentigny, et Serge Ménard, député de Marc-Aurèle-Fortin, se sont arrêtés dans les locaux du journal. Le but: présenter les grandes lignes de leurs revendications envers le gouvernement conservateur.

«Nous avons fait une tournée de toutes les circonscriptions du Québec. Nous allons terminer bientôt les 75 comtés et nous en sommes très fiers», de mentionner d’entrée de jeu le député de Marc-Aurèle-Fortin, Serge Ménard.

Pour les députés bloquistes, la dernière session parlementaire a démontré que les députés libéraux et leur chef, Michael Ignatieff, travaillent main dans la main avec le gouvernement conservateur. «Le bilan de la dernière session nous montre que les conservateurs et leurs alliés libéraux ont été incapables d’apporter des réponses aux besoins des Québécois. Tous deux appuient un plan de lutte à la crise nettement insuffisant et surtout extrêmement injuste pour le Québec. Pour eux, la reconnaissance de la nation québécoise n’est que purement symbolique et c’est pourquoi ils ont refusé d’accompagner cette reconnaissance de mesures concrètes», de dire Serge Ménard.

Parmi les dossiers qui ont retenu l’attention des députés bloquistes, notons le manque d’investissements de la part du gouvernement pour aider l’industrie de la forêt. «Le gouvernement a choisi d’aider l’industrie de l’automobile de l’Ontario plutôt que le Québec. Les gens de la forêt méritaient de recevoir de l’aide comparable à celle accordée au secteur de l’automobile», estime le député de Marc-Aurèle-Fortin.

Au chapitre de l’assurance-emploi, les députés bloquistes ont rappelé que le Parti conservateur est le seul à ne pas vouloir apporter des corrections au programme. «Le gouvernement conservateur est le seul parti à ne pas soumettre d’amélioration au programme d’assurance-emploi, malgré la demande des partis de l’opposition», de mentionner le député de Rivière-des-Mille-Îles.

Selon les députés bloquistes, les conservateurs sont en train d’appauvrir l’ensemble de la population. «En plus de ne pas assumer ses responsabilités à l’égard des plus démunis, cette alliance (PLC-PC) mine la capacité du gouvernement du Québec d’aider ses citoyens en réduisant les ressources financières et sa disposition. Que ce soit en plafonnant les paiements de péréquation pour le Québec, ou en refusant de l’indemniser pour l’harmonisation de la TPS, la coalition libérale-conservatrice ne signifie rien de bon pour le Québec», d’estimer la députée de Laval, Nicole Demers.

Profitant de l’occasion pour lancer des flèches au chef libéral, les députés bloquistes estiment que Michael Ignatieff n’est pas en mesure de présenter clairement ses intentions pour défendre les intérêts du Québec. «En s’alliant aux conservateurs, le chef libéral est en train de démontrer qu’il n’a aucune conviction, aucun principe, et qu’il préfère défendre les intérêts du Parti libéral et ses propres intérêts plutôt que d’aider la population et de respecter le Québec», de conclure Serge Ménard.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top