- PUBLICITÉ -
Claude Amann à la tête d’une nouvelle équipe

(Photo Yves Déry) - S’ils sont élus le 1er novembre prochain, François Racine, Sylvain Lee Ling, Sylvie Simoneau, Claude Amann, Pierrette Legault, René Tousignant et Patrick Kosak veulent redonner un sentiment de fierté aux Marthelacquois.

Claude Amann à la tête d’une nouvelle équipe

Élections municipales à Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Le Marthelacquois Claude Amann se porte candidat à la mairie de Sainte-Marthe-sur-le-Lac: il vient de fonder son parti en vue des élections municipales du dimanche 1er novembre prochain.

Attristé de ce qui se passe à l’hôtel de ville, M. Amann estime qu’il n’est pas possible pour la ville de prendre son essor en raison des tensions qui existent.

Le retraité, père et grand-père a choisi de s’établir à Sainte-Marthe-sur-le-Lac pour vivre sa retraite et profiter du lac des Deux Montagnes.
«J’ai décidé de créer une nouvelle équipe d’hommes et de femmes jamais associés à aucune des anciennes administrations», souligne-t-il.

Les membres de l’Équipe Claude Amann ont été choisis selon leur formation, leur expérience et leur vécu. «Nous voulons faire de Sainte-Marthe une ville où il fait bon vivre et que l’on citera en exemple dans quelques années pour sa capacité à se transformer radicalement tout en gardant son bagage patrimonial», assure-t-il.

Le parti est formé d’un jeune père de famille, Patrick Kosak, du quartier numéro 1. Âgé de 35 ans, il est analyste de systèmes financiers pour Vidéotron. Bénévole pour la Société canadienne du cancer et du téléthon Juste pour aider, Patrick Kosak souhaite s’engager socialement au sein de la Ville. Il veut offrir un environnement sécuritaire, animé, culturel et sportif à ses enfants et ainsi créer un sentiment d’appartenance aux citoyens.

Marthelacquoise depuis 14 ans, Pierrette Legault, du quartier numéro 2, aimerait une plus grande accessibilité au lac pour l’ensemble des citoyens. Mère d’un jeune homme atteint de trisomie 21, elle entend s’attarder aux services destinés aux jeunes. Âgée de 51 ans, Pierrette Legault est comptable agréée.
À 53 ans, Sylvie Simoneau veut représenter le quartier numéro 3. Enseignante à la retraite, elle œuvre maintenant dans la gestion immobilière et la restauration. Elle estime que l’urbanisme de la ville aurait avantage à être revu, particulièrement en ce qui concerne le chemin d’Oka.

Résidant depuis 1994, Sylvain Lee Ling, du quartier numéro 4, est conseiller principal en gestion informatique. Né d’une mère québécoise et d’un père chinois, il est bénévole instructeur de karaté auprès des jeunes. Le père de famille déplore le fait que malgré la croissance de la Ville, le nombre et la qualité des services n’aient pas suivi.

Engagé dans sa région, René Tousignant, du quartier numéro 5, entend, cette fois-ci, s’engager de plus près vis-à-vis de ses citoyens. Ayant occupé des postes d’administrateur municipal, il fait le saut pour la première fois en politique. Père de cinq enfants âgés de 12 à 33 ans et grand-père de quatre petits-enfants, il souhaite embellir la ville, rendre accessibles les activités de loisir pour tous et la doter d’une bibliothèque.

Tout comme le candidat à la mairie François Racine, du quartier numéro 6, avait démontré un intérêt pour sa ville, il y a quelques mois, en se joignant à l’équipe de Sylvain Goudreault. Cette équipe s’étant dissoute entre-temps, le policier retraité a répondu positivement à l’appel de Claude Amann.

Somme toute, l’équipe de Claude Amann ne comprend pas que l’offre de services pour la population ne se soit pas adaptée à la croissance démographique.

M. Amann présentera ses engagements au cours des prochaines semaines.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top