- PUBLICITÉ -
«C’est un gouvernement sans aucune vision»

La députée de Deux-Montagnes, Denise Beaudoin.

«C’est un gouvernement sans aucune vision»

Bilan de session parlementaire de la députée Beaudoin

Un mois après la fin de la session parlementaire à l’Assemblée nationale, la députée de Mirabel, Denise Beaudoin, a convoqué un point de presse afin de dresser le bilan du gouvernement après deux années de mandat. Un bilan qu’elle n’a pas hésité à qualifier de mauvais et qui ne répond plus aux besoins et aux attentes de l’ensemble de la population du Québec. «Lors de la dernière session parlementaire, il y a eu un climat de morosité à l’Assemblée nationale. C’est une première dans l’histoire du Québec, une telle ambiance», a-t-elle déclaré, visiblement choquée par le manque d’action du gouvernement de Jean Charest.

Pour la députée de Mirabel, il semble évident que les libéraux de Jean Charest ont tout fait depuis qu’ils possèdent le pouvoir pour réduire les débats politiques ainsi que les enjeux du Québec à des conflits d’ordre partisan. «Le climat malsain que les libéraux ont créé à l’Assemblée nationale a malheureusement teinté les débats d’une basse et stérile partisanerie», a-t-elle ajoutée.

En guise d’exemple du manque de vision et d’action du gouvernement, la députée de Mirabel est revenue à la charge dans le dossier de la santé, au niveau du Québec, et plus particulièrement au niveau de la région des Laurentides. «On n’a pas vraiment de médecins de famille dans le comté de Mirabel. Nos besoins sont criants et le ministre de la Santé ne fait rien pour attirer de nouveaux médecins. Il y a une croissance de la population, le nombre d’enfants augmente, et les nouvelles familles qui viennent s’installer n’arrivent pas à trouver des médecins», dénonce-t-elle.

On se rappellera qu’au printemps 2010, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Yves Bolduc, était fier d’annoncer l’ouverture du nouveau CLSC à Mirabel. Malgré l’ajout de services, rien n’a été fait pour informer la population de ce nouveau service, selon Denise Beaudoin. Ce qui a pour conséquence de créer des débordements dans les urgences des hôpitaux des Laurentides.

«On a un CLSC, mais on n’a pas de service. C’e n’est pas normal d’avoir un CLSC sans médecin. Il n’y a même pas eu de publicité pour informer la population de l’implantation de ce CLSC à Mirabel, ce qui a pour conséquence que la population continue d’aller se faire soigner dans les hôpitaux de la région. Est-ce qu’ils vont devoir fermer le CLSC?», s’interroge la députée, outrée de la situation.

«Il manque 60 millions $ à la région des Laurentides en soins de santé. Le gouvernement ne trouve pas de solution pour régler le problème de l’iniquité interrégionale. C’est encore la population qui doit payer», dit Denise Beaudoin, profitant de l’occasion pour rappeler les besoins de développement du réseau du service de garde à l’échelle de la région.

Autre dossier dans sa circonscription, la députée a rappelé l’épineux dossier du projet d’exploitation d’une mine de niobium, à Oka. «La réaction du milieu s’est rapidement organisée et a notamment mené au dépôt d’une pétition totalisant 6 000 noms», dit-elle, accusant le gouvernement de ne pas prendre en considération les réactions de la population.

«C’est un gouvernement qui gouverne sans aucune vision. Les dossiers traînent et aucune action n’est mise de l’avant pour trouver des solutions durables», a conclu la députée de Mirabel.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top