- PUBLICITÉ -
Candidats défaits dans Mirabel: Freeman et Trudel fiers du travail accompli

Karl Trudel accompagné de sa conjointe et ses enfants

Candidats défaits dans Mirabel: Freeman et Trudel fiers du travail accompli

Les candidats Mylène Freeman pour le Nouveau parti démocratique et Karl Trudel pour le Parti libéral du Canada sont arrivés respectivement deuxième et troisième dans la circonscription de Mirabel, mais ils ont certainement livré une rude bataille au gagnant bloquiste Simon Marcil puisque les résultats finaux ont été connus très tard en soirée, voire même après minuit. Déçus mais fiers du travail accompli, voici les commentaires des deux candidats.

«J’ai sauté dans l’arène politique, a d’abord commenté Karl Trudel en entrevue téléphonique, pour une raison très simple, je voulais travailler pour faire remplacer le gouvernement Harper par un gouvernement plus efficace et plus moderne. Nous avons réussi parce que nous avons un gouvernement libéral majoritaire. Pour ma part, je ne l’ai pas remporté dans Mirabel, mais j’ai contribué à communiquer notre programme aux électeurs de mon comté et ceux des Laurentides.»

Karl Trudel a été le premier candidat à être désigné pour le Parti libéral dans la région des Laurentides. «Ça fait deux ans que je suis sur le terrain. Mon implication a débordé de ma circonscription. Les électeurs de Mirabel ont fait le choix d’un autre candidat. Je les respecte. Nous allons regarder les résultats secteur par secteur et je vais faire un post mortem avec mon équipe pour voir ce qui s’est passé.»

Chose certaine, M. Trudel est fier des gains libéraux fort appréciables obtenus dans Mirabel. «Lors de la dernière élection, les libéraux étaient à 18 000 voix de la tête, et cette fois, nous avons terminé à environ 3 000 voix de la tête. Je pense que ça lance un message que nous avons fait un gros progrès. Je suis fier de la campagne que j’ai fait chez moi et je suis extrêmement reconnaissant envers nos bénévoles.»

Karl Trudel vient de Saint-Joseph-du-Lac et fais partie de la quatrième génération de Trudel  qui s’implique au sein du Parti libéral. «Ce n’est pas cette défaite qui va faire que je cesse de m’impliquer. Je ne sais pas encore dans quel rôle je vais le faire. Ça fait deux ans que je suis en campagne électorale à temps plein. Je dois m’occuper de ma famille. Avec ma conjointe, nous avons trois jeunes enfants de 3, 5 et 6 ans. Je demeure un fier libéral et je suis extrêmement fier de mon chef Justin Trudeau.»

Mylène Freeman

Pour sa part, la députée sortante Mylène Freeman a choisi d’émettre ses commentaires sur sa page Facebook à deux heures du matin. «Ce soir s’est terminée une très belle aventure dans ma vie. Je suis vraiment émue par tout le soutien que vous m’avez offert, et cela tout au long de mon mandat. Je suis particulièrement reconnaissante aux gens qui m’ont appuyé, qui m’ont donné des conseils, qui ont cru en moi.»

Après avoir remercié sa famille, ses employés politiques et ses bénévoles, elle a poursuivi ainsi: «Malgré le résultat très difficile, je suis incroyablement fière de mon parti et de mon chef, Thomas Mulcair. Nous aurons défendu nos principes. D’après moi, c’est ce qui est le plus important, beaucoup plus important que de gagner.»

Elle a terminé en félicitant ses adversaires politiques et elle a ajouté: «Être une députée, c’est un service public. En tant que députée d’Argenteuil-Papineau-Mirabel, j’ai travaillé fort pour mes concitoyen(ne)s. En 2011, les gens ont pris une chance sur moi et j’ai tout fait pour ne pas les décevoir. Maintenant, c’est le temps pour moi de relever de nouveaux défis.»

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top