- PUBLICITÉ -
Campagne Tous amis de Radio-Canada: On marche pour Radio-Canada à Saint-Eustache

Sympathisants

Campagne Tous amis de Radio-Canada: On marche pour Radio-Canada à Saint-Eustache

Un peu plus d’une vingtaine de personnes se sont rassemblées à la mairie de Saint-Eustache, mercredi dernier, afin d’appuyer le groupe de marcheurs qui a entrepris de se rendre au parlement d’Ottawa afin de défendre la pertinence et la qualité de Radio-Canada comme service public essentiel à maintenir. Ceux-ci s’apprêtaient alors à se rendre à Lachute pour une trajet de 37 km.

 

Cette marche, entreprise le mardi 6 octobre dernier depuis la Maison de Radio-Canada, à Montréal, connaîtra son dénouement le lundi 12 octobre, à Ottawa, alors que les marcheurs déposeront symboliquement une Déclaration de principes sur les dispositions nécessaires au maintien et à la survie d’un diffuseur et producteur public fort».

Objectifs de la marche

Entre Montréal et Ottawa, les marcheurs s’arrêteront dans cinq villes et municipalités, à savoir Saint-Eustache, Lachute, Grenville-sur-la-Rouge, Papineauville et Gatineau.

L’événement Marchons pour Radio-Canada, organisé par la campagne Tous amis de Radio-Canada, vise également à tenir les électeurs et les citoyens informés pour que ceux-ci puisse «faire un choix éclairé d’ici la journée électorale fédérale du 19 octobre prochain».

Cette campagne, dont le porte-parole est l’animateur et journaliste Pierre Maisonneuve, a aussi pour objectifs de demander, entre autres, un financement accru, stable et pluriannuel, ainsi que la nomination non partisane du conseil d’administration et du président.

Néo-démocrates et libéraux sur place

À Saint-Eustache, outre les marcheurs, le porte-parole Pierre Maisonneuve, ainsi que des députés et candidats du Parti libéral du Canada (PLC) et Nouveau Parti démocratique (NPD), étaient également présents pour les encourager.

Pour le NPD, nous retrouvions François Pilon (Laval-Les-Îles), Laurin Liu (Rivière-des-Mille-Îles) et Mylène Freeman (Mirabel), alors que le PLC était représenté par Linda Lapointe (Rivière-des-Mille-Îles) et Karl Trudel (Mirabel).

Pour une, la députée sortante et candidate néo-démocrate Laurin Liu a indiqué qu’elle était fière du plan du NPD pour investir dans la création d’un contenu culturel de haute qualité et assurer la survie du diffuseur public. «Radio-Canada est au cœur de notre identité. Après des années de compressions libérales et conservatrices, le NPD va enfin renforcer notre diffuseur public et investir dans la création de contenu qui nous appartient», a assuré Mme Liu. Entre autres, le NPD a prévu annuler les compressions de 115 M$ annoncées par le gouvernement Harper.

Pour les candidats libéraux Linda Lapointe et Karl Trudel, le gouvernement de Stephen Harper a grandement compromis la capacité de Radio-Canada à remplir son mandat de diffuseur public. «Nous protégerons les intérêts de notre diffuseur national. En effet, nous annulerons les compressions budgétaires du gouvernement Harper en offrant un financement annuel de 150 millions de dollars à CBC/Radio-Canada, lequel sera fourni en consultation avec le diffuseur et l’industrie culturelle canadienne» ont promis les deux candidats.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top