- PUBLICITÉ -
Budget 2015 à Oka: Hausse de la taxe foncière de 2

Le maire d'Oka

Budget 2015 à Oka: Hausse de la taxe foncière de 2,9 %

Malgré le fait que le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, ne tient pas à ce que les municipalités du Québec attribuent une potentielle augmentation du compte de taxes de leurs citoyens au nouveau pacte fiscal présenté par Québec en novembre dernier, certaines ont tout de même eu ce réflexe pour expliquer la hausse du taux de la taxe foncière.

C’est le cas de la Municipalité d’Oka qui, par la bouche des membres de son conseil municipal, dont le maire Pascal Quevillon, le précisait dans l’introduction de sa présentation: […] ce budget a demandé une adaptation au nouveau pacte fiscal imposé par le gouvernement du Québec, tout en tenant compte de la réalité d’une petite Municipalité comme la nôtre, de la capacité à payer de ses contribuables […].

D’abord sur le plan de la taxation, Oka opte pour une augmentation de sa taxe foncière, la faisant passer de 0,67 $ à 0,69 $ du 100 $ d’évaluation, une hausse de 2,9 % par rapport à 2014, alors que les taxations commerciale et industrielle restent stables à 1,25 $ par tranche de 100 $.

Le conseil précise toutefois que […] certains ajustements ont été apportés et viennent atténuer l’impact de la taxe foncière […].

En comparant avec le budget de l’an dernier, on constate que les frais pour les ordures ont subi une baisse de 25 $ pour 2015, passant de 170 $ à 145 $, et que la taxe sur les infrastructures des parcs qui était à 62,39 $ par logement en 2014 descend à 50,50 $ l’an prochain.

Toutefois, la taxe d’égout est passée de 166 $ par logement en 2014 à 194 $ pour la nouvelle année, la taxe d’aqueduc pour le secteur village fait un bond de 5 $ passant de 245 $ à 250 $, et la taxe des infrastructures du secteur de l’immobilier passe de 499,48 $ par immeuble en 2014 à 531,81 $ pour 2015.

Selon le conseil, les répercussions seraient variables si l’on tient compte de la valeur d’une propriété, les taxes de services applicables et le secteur de la municipalité. Une maison d’une valeur moyenne de 250 000 $ est citée en exemple pour illustrer une hausse tournant autour de 50 $, toujours en tenant compte de sa situation géographique sur le territoire d’Oka.

Pour ce qui est des immobilisations, le programme triennal pour 2015 à 2017 confirme plusieurs éléments avancés lors du rapport du maire présenté en novembre.

Ainsi, la réfection des bâtiments municipaux, en plus du pavage et de l’entretien du réseau routier, le remplacement d’un camion d’incendie, la disposition des boues des étangs aérés y figurent.

Et si les subventions le permettent, la Municipalité d’Oka a inscrit à son programme triennal la réfection de la descente de bateaux, la mise en valeur du quai municipal, le projet de quais flottants, la poursuite du projet de la piste cyclable Oka–Mont-Saint-Hilaire, ainsi que la relocalisation de la bibliothèque municipale.

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top