- PUBLICITÉ -
Bouffe Don$: Un projet

Les projets sont multiples pour Bouffe Don$

Bouffe Don$: Un projet, une vision, le long terme

Derrière Éric Millette et Marie-Noëlle Lépine, les deux fondateurs de Bouffe Don$, est dissimulée une devise, une vision: donner trois repas frais par jour, sept jours sur sept, tout en traitant humainement tous les gens qui feront appel à l’organisme.

Avec son programme universel pour Saint-Jérôme et la Rive-Nord qui pourrait s’élargir à travers le Québec, Bouffe Don$ souhaite aider non seulement les personnes sans abri, mais aussi les gens vivant de l’aide sociale, du chômage, de la CSST, au salaire minimum, ainsi que les personnes âgées et à mobilité réduite.

«Actuellement, nous sommes une ressource œuvrant la fin de semaine seulement, car il n’y a rien d’ouvert à Saint-Jérôme, le samedi et dimanche, sur le plan du soutien alimentaire. Depuis huit mois, nous faisons des pique-niques dans la rue tous les samedis. Nous souhaitons aussi nous implanter dans les quartiers chauds de Sainte-Thérèse et de Saint-Eustache», explique Éric Millette.

Si plusieurs commanditaires parrainent ces événements culinaires depuis les débuts, d’autres se sont greffés et contribuent en offrant des denrées à l’organisme. Les repas d’hiver que l’on sert chauds sont un peu différents du menu d’été, qui lui, est composé de différentes salades de pâtes, de riz (le tout à l’huile d’olive), des légumes, des fruits, des muffins, des croissants, des pizzas aux tomates, du café, des liqueurs, de l’eau. «On s’assure qu’il y a des protéines dans nos repas.»

Parce qu’il n’est pas subventionné, Bouffe Don$ a besoin de dons en argent pour assurer ses services à court, moyen et long terme. «Nous allons exiger de notre C. A. d’aller chercher une firme de l’extérieur qui surveillera les entrées et les sorties de l’organisme ainsi que la qualité des aliments qui entrent et qui sortent.»

Les projets sont multiples pour Bouffe Don$. D’un local où ils pourront exploiter leur plein potentiel, en passant par des projets de réinsertion sociale, leur souhait est de laisser un héritage derrière eux.

«Chaque ville, chaque village devrait avoir son garde-manger avec des aliments de base. Personne ne devrait avoir faim», de conclure Éric Millette.

Pour aider l’organisme et pour le connaître un peu plus: 450 504-9212, bouffedons@gmail.com ou sur la page Facebook de l’organisme: Bouffe Dons.

 

 

 

 

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top