- PUBLICITÉ -
Benoit Charette plaide la cause des aînés

Le candidat péquiste dans Deux-Montagnes, Benoit Charette.

Benoit Charette plaide la cause des aînés

Candidat péquiste dans Deux-Montagnes

Pour Benoit Charette, candidat péquiste dans Deux-Montagnes, le vieillissement de la population rime trop souvent avec fardeau financier et économique pour le gouvernement. «On en vient presque à blâmer l’existence de ce groupe de citoyens», déplore-t-il.

Plaidant la cause des aînés dans la société – «ces gens qui entreprennent un nouveau chapitre de leur vie» – M. Charette rejette en outre cette manie qu’a le gouvernement de tout quantifier et de tout ramener à des questions d’ordre budgétaire. Le thème de campagne de Jean Charest, L’économie d’abord, illustre bien selon lui, cette tendance. «Par ce thème, M. Charest réduit le rôle de l’État à des questions budgétaires et démontre son manque d’imagination pour relever ce défi.»

Poursuivant, M. Charette a rappelé la série de forums tenue en région par le gouvernement Charest, en 2004. Sous le thème Place aux citoyens, ces forums ont donné lieu à des discussions portant, entre autres, sur le vieillissement de la population et le poids de cette réalité sur les dépenses en santé. Or, fait-il remarquer, aucune proposition visionnaire ou engageante n’est ressortie de ces forums. «Le même scénario s’est reproduit en 2008 avec la Commission sur les conditions de vie des aînés», ajoute-t-il.

Membres à part entière de la société

Les engagements du Parti québécois envers les aînés du Québec sont simples et se traduiraient, révèle M. Charette, par la mise en place d’une politique nationale, dotée d’une part d’une vision et de valeurs favorisant une meilleure intégration et s’assurerait, de l’autre, d’une meilleure coordination des actions municipales et nationales, tout en favorisant leur participation à la vie communautaire. «Une politique de soutien aux aînés doit aller plus loin que simplement soulager les difficultés reliées au vieillissement. Ce que nous voulons, c’est permettre aux aînés de vivre leur vie au sein de notre collectivité et non pas en retrait. Et la meilleure façon de le faire, c’est de leur permettre de rester actifs le plus longtemps possible.» La création d’une banque annuelle de jours de congé pour activités familiales, et ce, tant pour prendre soin des enfants que de ses parents, est également prévue dans le cadre de la politique familiale du Parti québécois. «Les aînés ont bâti le Québec d’aujourd’hui. Ces gens constituent une force encore vive et pourraient l’être davantage à travers le développement de projets intergénérationnels. Accompagnons donc davantage nos organismes et faisons du milieu communautaire des partenaires plutôt que de simples sous-traitants. Parce qu’il n’y a pas de Québec gagnant sans grands-mères et sans grands-pères», a-t-il conclu.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top