- PUBLICITÉ -
Benoit Charette: « Je suis flatté de cette marque de confiance»

(Photo Yves Déry) - Le nouveau député de Deux-Montagnes, Benoit Charette, est entouré de Nicole Steben, sa conjointe, et son agent officiel, Michel Noël.

Benoit Charette: « Je suis flatté de cette marque de confiance»

Nouveau député de Deux-Montagnes

Les électeurs de la circonscription électorale de Deux-Montagnes sont retournés à leur ancien amour. Avec une majorité de 2 953 voix, le candidat du Parti québécois, Benoit Charette, a raflé la circonscription qui a été adéquiste au cours des 18 derniers mois.

Rassemblés au restaurant Le Four, de Saint-Eustache, les proches et les sympathisants du candidat élu ont festoyé la victoire de celui-ci. Il a récolté un peu plus de 43 % des voix.

Visiblement satisfait du résultat de l’élection du 8 décembre dernier, Benoit Charette a rappelé les étapes qui ont précédé cette victoire. Après avoir perdu l’investiture de Deux-Montagnes en février 2007 au profit du conseiller municipal de Saint-Eustache, Daniel Goyer, le péquiste Charette avait appuyé celui-ci aux élections de 2007. «J’aurais aimé qu’il remporte l’élection alors. On est restés mobilisés malgré la défaite. C’est l’aboutissement de tout ce parcours aujourd’hui», a-t-il indiqué.

Il a souligné la force de son équipe «essentiellement composée de femmes remarquables». Il soutient ne pas avoir nourri trop d’attentes pour le dénouement de la soirée électorale. «Nous ne pouvions pas prévoir les résultats», affirme-t-il soulignant les efforts de son équipe de près de 300 bénévoles qui ont été mobilisés pour sortir le vote. «Je m’attendais à des résultats plus serrés avec la candidate libérale, Marie-France Daoust, compte tenu des sondages. Je suis flatté de cette marque de confiance», indique-t-il.

Le député de Deux-Montagnes estime que son rôle sera l’extension de ce qu’il fait déjà en tant que gestionnaire des programmes au Québec de la Fondation Jules et Paul-Émile Léger. «Je veux continuer d’agir auprès de la communauté. Pour moi, un député est un agent de développement qui fait avancer certains dossiers. Ce sera une autre belle façon d’aider le secteur communautaire et l’ensemble de la population.»

Il s’est également dit déçu de la tournure de certains évènements. «Durant la soirée, on a laissé entendre que le Parti libéral du Québec aurait pu former un gouvernement minoritaire, rappelle-t-il. Si ça s’était confirmé, ça aurait prouvé que Jean Charest a agi avec arrogance en déclenchant les élections.»

M. Charette ajoute que le Parti québécois a obtenu des résultats plus intéressants que prévu. «Jean Charest devra travailler avec le caucus des Laurentides en démontrant la volonté de travailler ensemble pour faire avancer les dossiers», affirme-t-il.

La région des Laurentides est redevenue majoritairement péquiste, l’Action démocratique du Québec ayant disparu de la banlieue nord de Montréal.

Benoit Charette a souligné le travail des deux autres candidates. «Je salue Marie-France qui a livré une bonne campagne, a-t-il signalé. J’offre une marque particulière à Lucie Leblanc, une femme remarquable. Je la remercie pour le travail accompli dans la circonscription.»

Au cours des prochains jours, le nouveau député élu verra à ouvrir son bureau de circonscription. «Je veux me rendre disponible à la population le plus rapidement possible. Je veux que nous soyons opérationnels avant les fêtes», conclut-il.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top