- PUBLICITÉ -
André Ouellet, Micheline Groulx Stabile, Dépanage Saint-Agapit, Deux-Montagnes

Deux mois après les tristes évènements qu’ils ont vécus, Serge Comtois, André Ouellet, président de l’organisme Dépannage Saint-Agapit, et Micheline Proulx Stabile, présidente d’honneur de la guignolée 2016, ont retrouvé le sourire. Photo Benoît Bilodeau

André Ouellet: «J’ai vécu le pire et le meilleur en quelques jours seulement»

Il n’y a pas à dire, André Ouellet, président de l’organisme Dépannage Saint-Agapit depuis un peu de 20 ans maintenant, se rappellera longtemps de la guignolée de l’année 2016, marquée par le vol de denrées alimentaires le matin même de la distribution des paniers de Noël. Mais ce mauvais moment aura été compensé par la solidarité immédiate de la population qui n’a pas hésité à faire preuve de générosité pour combler les pertes subies.

Il n’y a pas à dire, André Ouellet, président de l’organisme Dépannage Saint-Agapit depuis un peu de 20 ans maintenant, se rappellera longtemps de la guignolée de l’année 2016, marquée par le vol de denrées alimentaires le matin même de la distribution des paniers de Noël. Mais ce mauvais moment aura été compensé par la solidarité immédiate de la population qui n’a pas hésité à faire preuve de générosité pour combler les pertes subies.

Mais ce mauvais moment aura été compensé par la solidarité immédiate de la population qui n’a pas hésité à faire preuve de générosité pour combler les pertes subies.

Rappelons que des voleurs se sont, en effet, emparés, dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 décembre dernier, de denrées destinées à des familles démunies de la communauté deux-montagnaise qui avaient demandé à recevoir un panier de Noël. Entrés par effraction, le ou les voleurs avaient fait main basse sur 220 paquets de fromage en tranches, des sacs de pommes, des tartes et plusieurs paniers de Noël.

Malgré tout, la distribution des 210 paniers de Noël a eu lieu comme prévu, mais certains contenaient cependant moins de denrées que prévu. Surtout, ce vol aura peiné et troublé M. Ouellet et son équipe de bénévoles, tout comme la présidente d’honneur de la guignolée 2016, Micheline Proulx Stabile.

Des bénévoles paniqués, troublés et peinés

Quelques semaines donc après ces tristes évènements, M. Ouellet et Mme Groulx Stabile, accompagnés de Serge Comtois, un bénévole, ont bien voulu partager ce qu’ils ont ressenti le jour même, mais aussi dans les jours suivants. Ceux-ci étaient, pour l’occasion, réunis dans les locaux de l’organisme situés au 200, rue Henri-Dunant, à Deux-Montagnes.

«Je dois avouer que j’étais quelque peu paniqué. Comme la fenêtre avait été cassée, des gens étaient déjà entrés pour recevoir leurs paniers. L’atmosphère n’était pas des plus agréables. Heureusement, il y avait une bonne équipe autour de moi, et elle a su faire face à la situation», de relater M. Ouellet.

Pour sa part, Serge Comtois dit avoir été troublé de vivre une telle situation. «J’étais surtout désolé pour les gens qui attendaient pour leurs paniers. Mais nous nous sommes pris en main, et ça s’est quand même bien passé, dans les circonstances», de mentionner celui-ci.

Quant à Mme Groulx Stabile, celle-ci avoue avoir eu de la peine. «Surtout, je trouvais très troublant de voir que des personnes, qui savaient sans aucun doute ce qu’elles faisaient, puissent s’en prendre à des démunis, des gens qui sont dans le besoin. Mais heureusement, tous se sont retroussé les manches très rapidement pour faire face à la situation», de témoigner celle qui est également conseillère municipale à la Ville de Deux-Montagnes.

Touchés par la générosité de la population

Mais, tous trois ont cependant été agréablement surpris, et touchés, par la sollicitude et la générosité de la population qui, après un message envoyé par M. Ouellet sur Facebook pour seulement faire état de la situation afin «d’éviter les rumeurs», a spontanément fait des dons pour permettre à l’organisme de renflouer ses coffres et sa réserve de denrées, puisque celui-ci poursuit son aide la guignolée passée.

«La réaction a été instantanée. La Ville de Deux-Montagnes nous a versé 1 000 $, une personne nous a fait un don anonyme de 2 000 $, des employés de Nova Bus et Bain Magique ont spontanément organisé des collectes et nous avons reçu plusieurs dons via notre site Web [www.depannage-st-agapit.org]. Ça m’a fait… ça nous a tous fait chaud au cœur. Sur le coup, c’était décourageant, mais ça nous a beaucoup aidés à passer au travers, car ceux qui avaient le plus perdu à la suite de ces évènements, c’étaient les destinataires des paniers. J’ai vécu le pire et le meilleur en quelques jours seulement», de témoigner M. Ouellet qui tient, bien sûr, à remercier tout un chacun pour cette belle générosité et ce soutien des plus importants dans les circonstances.

L’enquête se poursuit toujours

Du côté de la Régie de police du Lac des Deux-Montagnes, Christopher Harding, agent socio-communautaire et relationniste médias, a indiqué que l’enquête se poursuivait toujours. «Nous avons reçu des informations, et je tiens à remercier les gens qui nous les ont fournies, mais cela n’a malheureusement pas porté ses fruits. Nous encourageons, bien sûr, les gens à continuer à nous fournir toute information qui pourrait nous aider dans cette enquête», a-t-il déclaré, lorsque joint par L’ÉVEIL.

Précisons que ces informations peuvent être communiquées en toute confidentialité au 450 974-5300 ou encore via le site Web de la Régie, à l’adresse [www.rpldm.ca], où il est possible, dans la section NOUS JOINDRE, puis dans Coordonnées, Communiquez avec nous, Département et Enquêtes et soutien, de remplir une fiche d’information.

- PUBLICITÉ -
- PUBLICITÉ -
Top