- PUBLICITÉ -
Accessibilité, verdure et sécurité

Photo Pierre Latour - Une trentaine de participants ont assisté à la plénière sur la revitalisation de la route 344.

Accessibilité, verdure et sécurité

Réaménagement de la route 344 à Saint-Eustache

Accessibilité, verdure et sécurité, voilà ce qui ressort de la soirée «compte rendu» sur le réaménagement du chemin de la Grande-Côte, qui a eu lieu à Saint-Eustache dernièrement.

Plusieurs sujets ont été présentés lors de sondages, groupes de discussion et consultations des résidants en mars et avril derniers, et cette soirée de consultation devait tester l’opinion des participants en lien avec toutes ces idées.

Sur la trentaine de participants, plus de la moitié étaient des non-résidants du chemin de la Grande-Côte, donc des utilisateurs qui ont pu donner leur vision sur le futur de cette artère.

La plupart des propositions présentées ont fait l’objet d’un consensus. Il est ressorti certains aspects qui devraient être pris en compte dans le projet de réaménagement du chemin de la Grande-Côte, situé à l’est du boulevard Arthur-Sauvé. Sur le plan des améliorations physiques, on propose de «procéder graduellement à l’aménagement et à la mise en valeur des attraits du milieu et du patrimoine naturel et bâti, en améliorant la sécurité et en préservant la qualité de vie».

En matière de développement économique, on propose de renforcer et de diversifier les commerces, services et restaurants en vue de mieux répondre aux besoins de la clientèle. Il a aussi été proposé de tenir des activités d’animation et de promotion «pour faire de la route 344 une rue animée en toute saison pour la famille et les visiteurs».

D’un point de vue plus particulier, on veut la réduction du caractère asphalté de la portion la plus à l’est de la 344, au moyen de verdure, et l’embellissement de son esthétique. Les participants ont dit souhaiter le maintien de la piste cyclable, et plus encore, la sécurisation de la bande cyclable à l’est de la 25e Avenue, aménagée actuellement à même la chaussée. On veut aussi maintenir les espaces verts comme celui situé à l’angle du boulevard Goyer. L’ajout de mobilier urbain et l’amélioration esthétique des systèmes d’éclairage de rues seraient aussi nécessaires, tout comme l’ajout d’abribus, pour lesquels la Ville devra par contre en venir à des ententes avec les propriétaires. Certaines améliorations plus coûteuses, comme l’enfouissement des fils, ont été présentées. «Les gens sont tout même conscients des coûts que cela implique», a noté en entrevue le conseiller Germain Lalonde, vice-président du Comité de revitalisation de la route 344.

La portion ouest de la route, située entre le boulevard Arthur-Sauvé et la 25e Avenue, est presque exclusivement résidentielle, aussi a-t-on souhaité conserver un accès visuel à la rivière, laquelle est située tout près du chemin de la Grande-Côte dans ce secteur.

Le dépôt du rapport des consultations est prévu pour mai 2011 et l’étude au conseil municipal, à l’été 2011. «Il faut que l’évaluation des coûts soit fixée en août pour faire en sorte de l’intégrer au budget», indique M. Lalonde. Selon ce qui a été précisé, les premiers travaux seraient effectués au plus tôt en 2012. Pour lui, la portion qui fera l’objet d’une priorité de la part de la Ville est celle située tout juste à l’est du boulevard Arthur-Sauvé jusqu’à la rue Landry, où sera aménagée la nouvelle bibliothèque municipale.

Une réunion du Comité de revitalisation de la route 344 est prévue en juin pour faire le point sur les propositions.

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top