- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

0,05 $ le litre pour financer le transport en commun

Demande de la Communauté urbaine de transport de Montréal

Les automobilistes devront faire un effort supplémentaire pour aider à financer le développement du transport en commun sur l’ensemble du territoire desservi par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

 

De fait, la CMM entend déposer une demande pour l’application d’une nouvelle taxe d’accise sur l’essence, de l’ordre de 0,05 $ le litre, qui devrait permettre de financer, sur dix ans, un plan de transport établi à près de 23 milliards de dollars.

«C’est une première au sein de la CMM que les maires des couronnes nord et sud, de Laval et de Montréal s’entendent sur une proposition commune en vue de bonifier l’offre de services du transport en commun», de mentionner Paul Larocque, maire de Bois-des-Filion, préfet de la MRC de Thérèse-De Blainville, président de la commission du transport de la Communauté métropolitaine de transport de Montréal et administrateur de l’Agence métropolitaine de transport (AMT).

Selon le scénario de la CMM, l’ajout de cette nouvelle taxe permettra la réalisation de projets concrets en vue d’augmenter l’offre de services pour les usagers. «Il y a un point important pour les gens de la couronne nord: l’ajout de cette nouvelle taxe permettra d’injecter 500 millions de dollars pour le développement du transport en commun sur notre territoire. C’est considérable», explique Paul Larocque.

L’application de cette nouvelle taxe ne se fera pas dans les prochains mois, puisque la CMM doit recevoir l’aval du gouvernement. «Les maires ont également mis une série de conditions avant l’arrivée de cette nouvelle taxe sur l’essence», dit Paul Larocque. Parmi les conditions, on retrouve la mise en place d’un plan de développement de transport en commun intégré, incluant les 82 villes de la CMM. Une première pour le Grand Montréal. «Je pense qu’on peut même commencer à regarder pour le transport de marchandises», confie le préfet de la MRC de Thérèse-De Blainville.

Selon les informations obtenues, la loi 58 sera déposée le 30 avril par la CMM au gouvernement du Québec. Dans un communiqué, le maire de Montréal, Gérald Tremblay, a mentionné qu’il n’écarte pas la possibilité de regarder le scénario de péage régional ou encore des postes provinciaux pour financer les projets de transport en commun.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top