Décision contestée pour une école : La CSSMI envoie une mise en demeure à un parent

Reine
Reine Côté
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Laurier Archambault, parent d’un jeune garçon fréquentant l’école Cœur à cœur, l’Alternative, a reçu, à la fin de janvier, une mise en demeure de la CSSMI qui l’exhorte à ne plus communiquer avec les employés et les commissaires scolaires.


Laurier Archambault, parent d’un élève de l’école Cœur à cœur, l’Alternative, située à Saint-Eustache, a reçu le 29 janvier dernier une mise en demeure de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles l’exhortant à ne plus communiquer avec ses employés et commissaires. Le litige? L’installation de bornes sans fil dans l’école, une décision imposée par la CSSMI que conteste le Mirabellois, lequel aurait préféré voir la direction de l’établissement le décider elle-même après avoir consulté les parents.

L’affaire a débuté l’automne dernier, lorsque Laurier Archambault a appris que la direction de l’école envisageait de faire installer le Wi‑Fi afin de brancher les petits écoliers à l’univers numérique, de plus en plus utilisé dans la méthodologie d’enseignement.

Étonné, il s’est informé et a constaté que les experts en matière de technologie ignorent la portée des effets à long terme des ondes électromagnétiques transmises par radiofréquences sur l’humain. Une raison suffisante pour que l’on applique le principe de précaution, selon lui.

Inquiet, il a donc présenté les avis d’experts au conseil d’établissement de l’école, puis au conseil des commissaires. Ensuite, il a recontacté des commissaires pour vérifier si la Commission scolaire avait bel et bien l’autorité d’imposer ce genre d’installation. Il a reçu des avis partagés, mais la direction de la CSSMI lui a assuré qu’elle avait ce droit et qu’il en revient à l’établissement d’en disposer ensuite comme il le souhaite.

Laurier Archambault estime cette approche antidémocratique. «Le directeur général de la CSSMI outrepasse son mandat en décidant d’acheter et d’installer le Wi‑Fi», prétend‑il.

Ne tenant pas à en rester là, M. Archambault a déposé une plainte auprès du protecteur de l’élève, qui a ensuite produit un rapport sur l’installation et l’utilisation des bornes sans fil. S’appuyant sur cet avis, le conseil des commissaires a adopté, lors de la séance du 27 janvier dernier, une résolution autorisant la CSSMI à procéder à l’installation du Wi‑Fi à l’école Cœur à cœur.

Ayant consulté la Loi sur l’instruction publique, celui-ci croit que la Commission scolaire a un droit de regard uniquement sur le contenu didactique, pas sur le matériel informatique puisque ce n’est pas du «contenu».

Il a envoyé une mise en demeure à la CSSMI. «Je veux une confirmation écrite indiquant que l’installation des bornes est du ressort de l’école et que la direction générale n’a pas le mandat d’en faire l’installation sans le consentement des établissements», stipule-t-il dans sa lettre.

Dans celle-ci, le Mirabellois avertit également la CSSMI qu’il entamera des procédures légales en l’absence d’une réponse de leur part avant le 6 février. En guise de réponse, la CSSMI lui a envoyé une mise en demeure.

«Ce qui me fâche, c’est que l’école ne puisse nous consulter. Le débat, ce n’est pas de savoir si c’est bon ou pas pour nos enfants, mais d’être consultés», affirme Claude Richer, dont l’enfant fréquente aussi l’école Cœur à cœur. «Si l’école avait dit non, est-ce que la CSSMI l’aurait imposé quand même?» s’interroge Marilou Morin, la conjointe de Laurier Archambault.

 

 

 

Organisations: Conseil des commissaires, Commission scolaire, école Cœur Conseil d’établissement

Lieux géographiques: La CSSMI

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Patrick
    23 février 2015 - 08:14

    Ridicule. Ce même parent doit avoir un modem WIFI à la maison et doit se promener avec un téléphone cellulaire dans sa poche avec lequel, il doit de temps à autres, laisser ses enfants parler à leur mère ou leurs amis. Laissons donc nos enfants profiter des avantages des technologies qui meubleront leur quotidien, dans le futur qui sera le leur.

    • Philippe
      09 mars 2015 - 21:07

      Votre réponse montre bien l'ignorance de la population sur les risques sur la santé des micro-ondes pulsées. bah... ce n'est pas grave, on palliera à leurs problèmes futures avec des produits pharmaceutiques. Et dans quelques années on dira, avoir sû... et bien justement, c'est connu et publique. La population trouve seulement que c'est tellement pratique et pas compliqué qu'elle ne veut pas savoir ni entendre les dommages sur la santé de nos enfants qui sont notre futur comme vous le dites. Celui qui a pris la décisison de dilapider notre argent à mettre du wifi dans 100% des classes du primaire de la commission scolaire (incluant la maternelle) a probablement reçu un incitatif $ car ce besoin ne vient certainement pas des enseignants et encore moins des élèves.

    • Marie
      10 mars 2015 - 23:28

      Juste pour répondre à votre commentaire!!! Ce parent n'a pas de wifi à la maison, il ne met pas son cellulaire de travail dans sa poche, ses enfants ne parle et n'utilise pas son téléphone pour parler ou jouer. Il n'a même pas de four micro ondes et il survit quand même!!!!!!!! C'EST UN PARENT INTÈGRE, il ne s'amuse pas à dire quoi faire au autre. Il veut que les gens soient informé et qu'ils prennent conscience des enjeux.

    • Marie
      10 mars 2015 - 23:29

      Juste pour répondre à votre commentaire!!! Ce parent n'a pas de wifi à la maison, il ne met pas son cellulaire de travail dans sa poche, ses enfants ne parle et n'utilise pas son téléphone pour parler ou jouer. Il n'a même pas de four micro ondes et il survit quand même!!!!!!!! C'EST UN PARENT INTÈGRE, il ne s'amuse pas à dire quoi faire au autre. Il veut que les gens soient informé et qu'ils prennent conscience des enjeux.

    • Laurier
      28 novembre 2016 - 08:25

      je ne suis pas ridicule

  • Marie-Claude
    22 février 2015 - 22:04

    Bonne chance M. Archambault. Je vous supporte. On a besoin de plus de parents éduqués comme vous. Ne lâchez surtout pas!

  • daniel
    19 février 2015 - 23:57

    Tant qu'a être fou fait portez un casque en aluminium a tes enfants......hilarant ceux qui on peur de technologies inoffensive !

  • Florent Gauthier-Blais
    19 février 2015 - 14:58

    Je ne prononcerai pas ici sur les effets que peuvent produire une connexion sans-fil sur les enfants, car je crois que là n'est pas le réel litige. Il s'agit bel et bien d'une réflexion sur ce qu'il faut faire lorsqu'un parent est mécontent d'une décision prise par l'école que fréquente son enfant. Je comprend que M. Archambault ait eu des inquiétudes quant à la décision de l'école «Coeur-à-coeur, l'Alternative». J'admire d'ailleurs sa façon de faire, n'ayant décidé de contacter les médias qu'en dernier recours. Présenter les avis d'experts en la matière à la CSSMI et aux commissaires était LA chose à faire. Là ou M. Archambault a fait défaut, je crois, est lorsqu'il a décidé d'envoyer une mise en demeure à la commission scolaire. Cette dernière n'est pas le plus haut palier où il aurait pu aller se plaindre; les commissions ne relèvent-elles pas du ministère de l'éducation? N'aurait-il pas pu aller en parler à son député provincial, qui en aurait fait le suivi au ministère concerné? Je crois que M. Archambault a été trop vite en affaires, comme on dit. Je comprends sa frustration, mais lorsqu'on fait face à une décision gouvernementale, il faut s'armer de patience et ne pas s'enflammer après quelques refus. Je crois qu'il aurait pu monter encore plus haut, et ne recourir à la mise en demeure que lorsqu'il aurait écoulé toutes les solutions possibles.

  • Renaud
    19 février 2015 - 10:14

    Eh bien, le 1er avril est en avance cette année.

  • Hélène Keyser
    19 février 2015 - 08:25

    Peu importe ce qu'on en dit, mon ado. a des effets importants à cause de la WIFI dans son école. Elle est incapable de se concentrer ou de mémoriser quoi que ce soit. Elle doit donc tout refaire à la maison... Si vous avez un parent qui connaît les effets de la technologie, comme tout dossier important, il est important qu'il vous donne son avis sur ce dossier. Et surtout, qu'il soit considéré. De mon côté, si les routeurs étaient moins nombreux et qu'ils étaient installés dans le corridor au lieu du centre des classes, les effets seraient beaucoup moindres sur les enfants...

  • Frederick Lelievre
    18 février 2015 - 23:17

    comment pouvons nous savoir la quantité pi puissance ou bien la distance a etre d'un Routeur wifi? Y a t'il un outils de mesure qui peut nous avertir de la distance que doit etre un routeur wifi d'une chambre d'enfant par example, quel est la force du signal qui est dangereuse pour provoquer le cancer du cerveau ou autre? Est-ce q'un Apple Tv qui fonctionne aussi en Wifi est aussi nuisible qu'un routeur?

    • yannick
      01 février 2016 - 15:06

      Y'a des appareils pour mesurer les ondes, et y'a déjà eu des professionels que ce sont mis à mesurer les ondes de divers type d'appareils, mais voyez-vous, 75 % de la population s'en fou de savoir que c'est pas bon pour la santé, ce serait bien trop plate de conduire sa voiture sans cellulaire et texter au volant, traverser la rue en regardant que l'écran de son cellulaire, jouer à Candy crush, et ayons une petite pensée pour ces compagnies de vendeur de cellulaires, les pauvres y ferait plus une cent avec leurs gadgets. C'est comme dire que le pétrole est nocif pour l'environnement, ça dérange quoi? 75% des gens s'en foutent et c'Est assez conservateurs comme chiffres...mais le fait est que comme le pétrole, ça rapporte GROS à quelqu'un, assez pour avoir du pouvoir sur un gouvernement, qui pourrait normalement légiférer, mais non, c'est l'argent qui parle. Combien y'a de trucs merdiques pour l'humain qu'on met dans toutes sortes de produits que l'on consomme ensuite? Mais ça dérange presque pas personne, tellement que les industries continue à mettre leurs trucs nocifs dans leurs produits, parce que ça coûte moins cher...et ça rapporte plus comme ça. Même chose pour les compteurs d'hydro-québec, la plupart s'en foutent des ondes produites par ces appareils et toute façon, ça sauve des sous à Hydro-québec pensez-vous vraiment qu'ils vont les enlever comme certaines provinces canadienne ont faites? Ben non lol Donc en bref, une minorité qui se bat pour la santé des enfants ou de l'environnement, ça intéresse presque personne... La plupart son noyé dans leurs technologies et oublient de vivre RÉELLEMENT. J'ai pas de cellulaire, pas de micro-ondes, pas de Wi-fi dans ma maison, comme dans les années 70 et je vis très bien sans tous ces trucs et personne est mort parce qu'on a pas de cellulaire lol

    • René Robert
      04 février 2016 - 00:23

      A votre question M.LELIEVRE: la puissance des routeurs varient d`un à l`autre; et aussi sur la distance ou il se situe par rapport aux gens présents dans l environnement Et oui ca se mesure très facilement. avec un électrosmog meter; il en existe pour moins de 200 dollars ;(www.radmeters.com)

  • Joan d'arc
    18 février 2015 - 19:45

    M. Archambault à tout à fait raison sur au moins 2 points: le principe de précaution concernant les champs magnétiques et les micro - ondes pulsées émis par tous les appareils utilisant ces technologies et les réseaux Wi-Fi. Le principe de la démocratie veut que le peuple ait LE CHOIX. Pour cela, on doit l'informer et le laisser DÉCIDER. À l'évidence, M. Archambault à fait ses devoirs avant de crier au loup, en s'informant sur les risques liés à ces installations. Ce que la CSSMI a omis de faire (volontairement? ) et en allant de l'avant en IMPOSANT l'implantation de ce système. Cette façon de faire anti démocratique est totalement irrespectueuse à l'égard des parents et aussi de tous les autres citoyens (qui "baignent" également dans le réseau Wi-Fi). C'est quand même ironique qu'une école qui s'appelle Coeur à Coeur fasse partie d'une Commission scolaire qui n'en a pas.

    • Renaud
      19 février 2015 - 10:55

      Bonjour Joan. Anti démocratique ? Vous êtes certaine ? Il faudrait peut-être un peu revoir vos propos. Aux dernières élections scolaires en novembre 2014 le taux de participation des électeurs pour la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles a été de 3.95%. C'est peut-être à ce moment là qu'il y avait possibilité de poser un geste démocratique, mais apparemment, tout le monde ou presque s'en foutait donc ce n'est pas maintenant qu'il faut venir parler de "façon de faire anti démocratique".

    • M-E
      23 février 2015 - 12:40

      Monsieur Renaud, Les commissions scolaires on n'en veut plus. Voilà pourquoi personne ne va plus voter.

  • Jose Levesque
    17 février 2015 - 12:36

    Félicitation M.Archambeault Je vous soutiens fermement dans vos démarches contre l'installation imposée des technologies sans fil. Je suis technicien en télécommunication et informatique depuis 15 ans et j'ai installé ce genre de technologie durant 10 ans et suis devenu très réactif au WiFi. Je fais de l'inflammation au nivaux des oreilles, yeux, gorge et cerveau. Lorsque je demeure près d'un émetteur WiFi un certain temps. Il en résulte de puissant acouphène, douleur crânienne, vertige et saignement divers. Les symptômes sont physiques et facilement observables. Je vous invite à poursuivre vos démarches et à continuer la sensibilisation autour de vous. Le sujet est de plus en plus connu et les autorités ne pourront pas ignorer cela encore très longtemps. Bonne chance dans vos démarches.

  • Jose Levesque
    17 février 2015 - 12:33

    Félicitation M.Archambeault Je vous soutiens fermement dans vos démarches contre l'installation imposée des technologies sans fil. Je suis technicien en télécommunication et informatique depuis 15 ans et j'ai installé ce genre de technologie durant 10 ans et suis devenu très réactif au WiFi. Je fais de l'inflammation au nivaux des oreilles, yeux, gorge et cerveau. Lorsque je demeure près d'un émetteur WiFi un certain temps. Il en résulte de puissant acouphène, douleur crânienne, vertige et saignement divers. Les symptômes sont physiques et facilement observables. Je vous invite à poursuivre vos démarches et à continuer la sensibilisation autour de vous. Le sujet est de plus en plus connu et les autorités ne pourront pas ignorer cela encore très longtemps. Bonne chance dans vos démarches.

  • Jocelyne Breton
    16 février 2015 - 01:18

    M. Archambault, je ne sais pas ce que vous allez faire, mais j'espère que vous ne laisserez pas la commission scolaire et l'école gagner sur ce point... C'est un enjeu trop important, surtout lorsqu'il s'agit d'un risque sur la santé de nos enfants. J'espère que vous pourrez obtenir une injonction pour empêcher que cette installation se fasse... du moins sans le consentement des parents de cette école. Je n'en reviens pas que ces dirigeants n'aient pas plus de jugement que cela. C'est carrément de l'abus de pouvoir...