Une bagnole aux couleurs de Flash McQueen pour le jeune Frédéric

Valérie
Valérie Maynard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Atteint d’un grave handicap

Il a 9 ans, bientôt 10, et rêve de voitures depuis qu’il est tout petit. Atteint d’un grave handicap – le syndrome du cri du chat –, il a bâti sa vie autour d’une seule et même passion: les voitures. «Quand le film Les Bagnoles est sorti, il y a quelques années, Frédéric s’est mis à rêver à la voiture de Flash McQueen», raconte sa mère, Carole Rémillard.

(Photo Yves Déry) - Frédéric au volant de sa voiture Flash McQueen. Avec lui, sa mère, Carole Rémillard, sa petite sœur, Laurianne, et son grand-père.

Sa passion pour les voitures en général et celle de Flash McQueen en particulier étant telle que son grand-père, un homme à la retraite depuis un an, a décidé de lui offrir la voiture de ses rêves. Une voiture qu’il aura mis plus d’un mois à modifier et peinturer aux couleurs de l’idole de son petit-fils. Samedi dernier, il est lui-même venu lui livrer la voiture. «Frédéric n’avait pas les yeux assez grands, il n’y croyait pas. C’est comme si le vrai Flash McQueen avait débarqué chez lui», a commenté sa mère, au lendemain de l’évènement.

Pour l’occasion, Frédéric était bien sûr entouré de sa famille, dont sa petite sœur, Laurianne, 7 ans, mais aussi de son professeur et des éducatrices du Pavillon des Érables, son école des trois dernières années. En septembre, il sera intégré dans une classe pour enfants affichant une déficience motrice ou de langage, à l’école Terre des jeunes, à Saint-Eustache.

Mais d’ici là, bien des heures seront consacrées à sa nouvelle voiture. «Il est toujours dans sa voiture. Hier soir, j’ai même dû lire mon livre assise sur le banc arrière de la voiture…», indique sa mère, de toute évidence profondément touchée par le geste de son père à l’égard de son fils.

Poursuivant, Mme Rémillard précise que la voiture a été modifiée de sorte qu’elle est totalement sécuritaire. Le klaxon, les fils ainsi que la batterie ont été retirés, le capot ne peut plus s’ouvrir et il ne reste aucune trace d’essence et d’huile. En outre, le volant a été modifié de façon à ce que Frédéric puisse le faire tourner à sa guise. Certainement son plus grand plaisir.

Le syndrome du cri du chat

Le handicap qui affecte la vie de Frédéric est en fait une anomalie chromosomique causée par la perte du matériel héréditaire situé sur le bras court du chromosome 5. On parle aussi de délétion 5p ou de monosomie partielle du chromosome 5p.

«Quand Frédéric est né, il n’avait aucun tonus», évoque sa mère. Il aura toutefois fallu attendre 7 mois avant que le diagnostic ne soit confirmé. «Frédéric s’est assis pour la première fois à l’âge de 2 ½ ans. Il a marché à quatre pattes jusqu’à ce qu’il ait 7 ans et il ne parle pas. Il ne pourra jamais s’occuper seul de lui-même», explique sa mère. Il demeure en revanche un petit garçon fort attachant, capable malgré ses limites de se faire comprendre et d’exprimer ses émotions.

«Lui est moi, on vit en symbiose totale», souffle sa mère. Il y a quelques années, alors qu’il avait 6 ans, Frédéric a été séduit par une annonce publicitaire de Corporatif Renaud. Du coup, sa mère n’a fait ni une ni deux et l’a amené rencontrer M. Renaud en personne, à son concessionnaire de Brossard. Depuis, des liens se sont tissés et Frédéric rend visite à son idole au moins une fois par année. Et à chaque visite, il en revient comblé, le cœur léger et heureux et les mains remplies de livres, portes-clés et autres cadeaux en lien avec les voitures.

Organisations: école Terre des jeunes

Lieux géographiques: Saint-Eustache, Brossard

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires